Prévenir et réduire les troubles de la vision grâce à l'ostéopathie

Encore méconnue dans le domaine des problèmes de vue, l'ostéopathie est pourtant une médecine douce qui permet de préserver sa vision :

  • en agissant en amont des troubles pour en prévenir l'apparition, que ce soit chez l'enfant (prévention des troubles de la réfraction) ou bien chez l'adulte (prévention de la presbytie)
  • en complément d'une prescription médicale (verres correcteurs, gouttes…) après consultation d'un ophtalmologue qui aura établi un diagnostic.
Yeux Cataracte Presbytie Glaucome Strabisme Troubles de la réfraction
(myopie, hypermétropie, astigmatisme)

Ostéopathie et troubles de la réfraction (myopie, hypermétropie, astigmatisme)

retour
Les troubles de la réfraction sont dus à une déformation du globe oculaire. Ils se traduisent par une perception floue ou déformée de l'environnement ou des objets.

Ainsi, une personne myope n'aura aucun problème pour voir net de près, tandis qu'elle sera gênée pour la vision de loin qui sera floue. C'est l'inverse pour l'hypermétrope. L'astigmate, quant à lui, voit certains objets flous et/ou déformés.

Lors de son entrée par la cornée (faisceau bleu sur les schémas), la lumière est déviée par le cristallin. C'est la réfraction qui permet de focaliser le rayon lumineux au niveau de la rétine, au fond de l'œil.
Si l'œil ne présente pas de défaut, l'image formée sur la rétine est parfaitement nette et ne présente pas de déformation.

Myopie
Le myope présente un globe oculaire trop long, donc la convergence des rayons lumineux se produit trop tôt. Ce phénomène a de l'incidence sur les objets éloignés.
Hypermétropie
Dans le cas de l'hypermétropie, le globe oculaire est trop court. L'image n'a donc pas le temps de converger avant son arrivée sur la rétine, la vision de près est floue.
Astigmatisme
Quant à l'astigmate, il présente soit une cornée plus courbée dans un sens que dans l'autre, soit un cristallin courbant la lumière inégalement. Il est incapable d'ajuster sa vision quelle que soit la distance de l'œil à l'objet. L'astigmatisme peut être isolé, ou surajouté à la myopie ou l'hypermétropie.
La plupart du temps, les déformations du globe oculaire apparaissent lors de la croissance.
Elles peuvent être provoquées par une compression lors la grossesse ou de l'accouchement, par un traumatisme banal (chute, choc), ou tout simplement par la croissance inégale du crâne.

L'ostéopathie crânienne a pour rôle de relâcher les tensions entre les os de l'orbite, soulageant le globe oculaire et lui permettant de se développer normalement ou de limiter sa déformation.

Ostéopathie et glaucome

retour
Le glaucome est une affection touchant les personnes de plus de 40 ans. Elle se caractérise par une augmentation de la pression interne du globe oculaire, due à une mauvaise évacuation de l'humeur aqueuse contenue dans l'œil.

La pression dans l'œil peut augmenter jusqu'à venir comprimer le nerf optique, ce qui provoque dans un premier temps des douleurs et ensuite une cécité progressive.

Glaucome
Il existe deux types de glaucome :

  • le glaucome aigu ou à angle fermé.
C'est le cas où l'humeur aqueuse ne s'évacue plus du tout. Ce glaucome survient très rapidement et s'accompagne de symptômes graves (douleurs dans un œil, au niveau du sourcil et/ou de la tempe, vision floue avec parfois un effet arc-en-ciel autour de la lumière, rougeur de l'œil ; des nausées et des vomissements peuvent être associés). Ce type de glaucome est une urgence médicale et l'ostéopathie n'aura pas d'action en période de crise. Il faut consulter au plus vite un médecin ou un ophtalmologue.

  • le glaucome chronique ou à angle ouvert.
Il est dû la plupart du temps à une stagnation partielle de l'humeur aqueuse dans le globe oculaire, si bien qu'il survient progressivement et ne donne pas toujours de signes cliniques dans les premiers temps, contrairement au glaucome aigu. Une consultation régulière chez l'ophtalmologue permet de le détecter avant qu'il ne s'aggrave et provoque des douleurs.
Une fois le diagnostic posé, il est généralement traité par des gouttes ophtalmiques et des médicaments. L'ostéopathie aura une bonne action complémentaire de drainage et de libération de l'obstruction, permettant la reprise des échanges entre l'humeur aqueuse et le sang.

Le traitement ostéopathique du glaucome chronique sera fera donc en complément d'un traitement ophtalmologique, et permettra d'en accélérer la guérison.

Ostéopathie et cataracte

retour
Cataracte

Normalement, le cristallin est transparent (à gauche sur l'image).

La cataracte survient généralement après soixante ans : environ 50% des personnes âgées de 65 ans en souffrent. Il s'agit de l'opacification progressive du cristallin, ce qui empêche petit à petit la lumière d'atteindre correctement la rétine : la vision du patient devient terne et floue.

La cataracte étant principalement due à une perturbation du métabolisme général du corps humain, on pourra la traiter ou la prévenir en ostéopathie grâce à un traitement viscéral et crânien. Des conseils de bonne hygiène de vie viendront compléter le traitement ostéopathique, qui devra être effectué en parallèle d'un suivi et/ou traitement ophtalmologique.

Ostéopathie et presbytie

retour
Inévitable, la presbytie n'est pas une maladie mais fait partie du processus normal de vieillissement de l'œil : le cristallin perd de son élasticité et donc de sa faculté d'accommodation.

Pour le patient, cela se traduit par une difficulté à lire de près survenant la plupart du temps autour de la quarantaine.

On ne peut donc pas guérir la presbytie, cependant il est possible d'en retarder l'apparition et d'en ralentir l'évolution par des techniques ostéopathiques crâniennes qui permettront de préserver l'élasticité du cristallin plus longtemps.

Ostéopathie et strabisme

retour

Le strabisme est une anomalie oculaire qui se caractérise par une déviation d'un ou des deux yeux par rapport à l'axe oculaire.
Si le strabisme apparaît généralement durant les premières années de la vie, il peut parfois toucher les adultes.

L'ostéopathie aura une incidence sur le strabisme unilatéral, c'est-à-dire :

  • lorsqu'un seul des deux yeux dévie par rapport à l'axe visuel (s'il est bilatéral, le nerf est lésé et l'ostéopathie n'a pas d'action).

  • lorsqu'il est causé par des tensions crâniennes. Le problème de convergence ou de divergence est provoqué par une excitation anormale d'un des nerfs innervant les muscles oculaires. Certains muscles sont alors relâchés, ou au contraire contractés, d'où le mauvais positionnement de l'œil.

Le travail de l'ostéopathe consiste, à travers l'interrogatoire et différents tests, à détecter quels sont le, ou les nerfs en cause et pour quelle raison, afin de les traiter (la plupart du temps en ostéopathie).

Il est important de traiter le strabisme le plus tôt possible, de concert avec l'ophtalmologue et l'orthoptiste, pour des raisons esthétiques et posturales, mais surtout pour éviter l'apparition de l'amblyopie strabique : une baisse de l'acuité visuelle définitive, qui ne se corrige pas par le port de verres correcteurs.


L'ostéopathie peut donc participer au traitement et à la prévention d'un certain nombre de troubles de la vue, en agissant de préférence après que le patient ait consulté un ophtalmologue.