Osteopathie et bébé

Nourrisson

- Soulager et prévenir les troubles du comportement et du sommeil

retour
Bébé pleure beaucoup et sans raison apparente, bébé a du mal à dormir, bébé est ronchon… Toutes ces situations sont assez courantes et bénignes, mais elles affectent le bien-être du nourrisson comme celui de sa famille.

Les parents sont d'autant plus désemparés qu'il suffit parfois d'un seul souci pour entraîner une réaction en chaîne : un bébé qui souffrira de coliques aura souvent du mal à trouver le sommeil, et il exprimera sa douleur et sa fatigue par des pleurs fréquents que rien ne calme.

Une séance d'ostéopathie est particulièrement recommandée dans ces cas-là. Par son approche globale, l'ostéopathe saura détecter les dysfonctionnements en cause et appliquer en douceur des traitements d'ostéopathie crânienne ou viscérale pour rééquilibrer l'organisme de bébé. Une amélioration est fréquemment constatée dans les jours qui suivent la première séance.

- Réguler les troubles digestifs

retour
Nourrisson
L'ostéopathie viscérale est une alternative naturelle pour traiter les problèmes de régurgitations, coliques, diarrhées et constipation qui sont le lot de bien des nourrissons. En agissant par des manipulations externes non douloureuses sur l'abdomen de bébé, l'ostéopathe peut agir au niveau du diaphragme et des organes digestifs :
  • Le diaphragme est un muscle situé entre le système digestif et le système respiratoire. Soulager d'éventuelles tensions sur ce muscle est un moyen de rétablir une bonne mobilisation des organes digestifs lors de la respiration.
  • L'action directe de l'ostéopathe sur le système digestif permet de rétablir l'harmonie entre les organes afin de relancer les mécanismes de la digestion et du transit intestinal.
Il arrive parfois que certains désordres soient provoqués par des tensions crâniennes et cervicales au niveau du Xème nerf crânien, appelé nerf pneumo-gastrique ou encore nerf vague (associé au malaise vagal chez l'adulte). Grâce à l'ostéopathie crânienne, les tensions peuvent être relâchées rapidement et de manière indolore.
Nourrisson

- Éviter certains troubles respiratoires

retour
Le même nerf pneumo-gastrique qui explique certains problèmes digestifs est parfois à l'origine de troubles respiratoires inexpliqués : toux, asthme, bronchites chroniques. Ces affections peuvent alors être réduites ou soignées à la suite d'une séance d'ostéopathie crânienne. L'ostéopathe aura aussi une action sur ces affections si elles sont provoquées par des tensions de la cage thoracique.

- Réduire la fréquence des affections ORL

retour
Une asymétrie (remarquable ou non à l'œil nu) dans le développement du crâne de bébé peut provoquer une légère déviation de sa cloison nasale. La ventilation ne sera plus tout-à-fait correcte et l'humidification de la muqueuse nasale sera amoindrie, diminuant son pouvoir bactéricide. Cette situation laisse alors le champ libre aux sinusites, otites, rhinites, angines et autres affections ORL.

Ce léger défaut peut être aisément corrigé par des manipulations d'ostéopathie crânienne.

- Corriger les tensions naturelles subies à la fin de la grossesse

retour
Femme enceinte
Lors de la grossesse, le corps de la future maman s'adapte au fur et à mesure que son bébé se développe, lui assurant confort et sécurité. À la fin de la grossesse, vers le 7ème ou le 8ème mois, le bébé se positionne en vue de l'accouchement.

C'est alors qu'il subit ses premières contraintes. S'il se positionne en sommet (la tête vers le bas), sa tête peut être plaquée contre le bassin maternel et subir une légère compression. Dans le cas où il se positionne en siège (la tête vers le haut), c'est le système musculaire de l'utérus qui peut alors exercer une pression sur son crâne.
Ces contraintes sont légères et tout-à-fait normales, mais peuvent provoquer des tensions ou des déformations de la sphère crânienne. L'ostéopathie est recommandée pour corriger ces déformations tant que la sphère crânienne est malléable.

- Corriger les tensions subies lors de l'accouchement

retour
La mise au monde d'un bébé est un évènement qui peut durer de quelques minutes à plusieurs jours. C'est un moment où le corps de bébé est particulièrement sollicité :

  • lorsque l'accouchement se passe sans complications, le bébé doit tout de même se frayer un passage à travers le bassin de sa maman. D'un point de vue ostéopathique, le corps du bébé est légèrement comprimé, c'est son premier gros « traumatisme ».
  • si le bébé est bloqué par le bassin de sa maman, la poussée s'effectue tout de même, accentuant la pression exercée sur le corps du nourrisson.
  • il arrive que le cordon ombilical entoure plus ou moins fort le cou du bébé pendant l'accouchement. Non seulement cet incident peut l'empêcher de prendre sa première respiration dès l'expulsion, mais il crée aussi des tensions au niveau des cervicales, des muscles du cou, de la trachée, de l'œsophage…
  • Lors d'un accouchement particulièrement difficile, l'obstétricien peut être amené à utiliser des forceps ou des ventouses pour le bien du bébé. Cette technique, bien qu'indispensable dans certains cas, est à l'origine de fortes contraintes et parfois de déformations du crâne du bébé.
Toutes ces tensions mécaniques peuvent être soulagées par une ou des séances d'ostéopathie.

- Stimuler les points d'ossification suite à une césarienne

retour
Lors d'un accouchement par voie naturelle, le passage de l'enfant par le bassin de la maman permet de stimuler certains points d'ossification au niveau du crâne. Cette action naturelle participe au bon développement de la sphère crânienne du bébé.

Dans le cas d'un accouchement par césarienne, le bébé ne passe pas par le bassin. L'ostéopathe peut alors effectuer des techniques pour stimuler manuellement les points d'ossification au niveau du crâne.
Nourrisson

- Assurer le bon développement du bébé

retour
Bébé grandit, bébé découvre le monde et ses activités d'explorateurs ne se passent pas sans heurts. Chutes, chocs et autres traumatismes vont provoquer des déséquilibres plus ou moins importants. S'ils n'affectent pas bébé immédiatement, ils peuvent être propices à l'apparition d'une scoliose, de troubles de la vue, de maux de têtes et même de douleurs à moyen ou long terme. C'est pourquoi il est recommandé d'emmener bébé chez l'ostéopathe une à deux fois par an même en l'absence de troubles.