L'ostéopathie c'est quoi ?

Andrew Taylor Still

Origine et fondements de l'ostéopathie

L'ostéopathie est une médecine douce et manuelle, fondée en 1874 par le docteur Andrew Taylor Still (1828 – 1917), médecin américain. Déçu par la médecine de l'époque après avoir perdu plusieurs de ses enfants, il décide de s'intéresser au corps de façon plus globale, afin de trouver un moyen de prévenir les maladies, de soigner un patient et non un symptôme. Et c'est ainsi qu'après de nombreuses recherches, il posera les bases de l'ostéopathie, discipline qui a continué à se développer jusqu'à nos jours.

Le modèle ostéopathique est basé sur une connaissance approfondie du corps humain : son anatomie, son organisation, sa biologie, sa physiologie… Cet ensemble de connaissances amène l'ostéopathe à comprendre le fonctionnement normal de l'organisme et du système corporel, quand tout est en équilibre.
Pour l'ostéopathe, le corps humain est une globalité, en ce sens, il ne traite pas un symptôme mais s'attache à en trouver les causes. Son but est de rééquilibrer au mieux le corps afin que celui-ci puisse de nouveau se réguler et fonctionner sans dysfonction ni douleur.

Qu'est-ce que la douleur ?

Douleur
L'ostéopathie s'intéresse donc à toute gêne ou douleur aigue ou chronique, non soulagée définitivement par la médecine traditionnelle :

  • la douleur aiguë est un signal d'alarme qui nécessite d'en rechercher la cause, elle a donc un rôle protecteur. C'est une douleur récente et intense, elle est souvent transitoire mais elle peut se transformer en douleur chronique si elle n'est pas traitée.
  • on qualifie une douleur de chronique dès qu'elle subsiste pendant une période supérieure à 3 mois. Son caractère permanent finit par retentir sur l'appétit, le sommeil, l'activité professionnelle et sportive, la vie quotidienne.
Gêne corporelle
Si le patient consulte fréquemment en cas de douleur, il peut également venir consulter pour d'autres motifs :

  • en cas de stress, de surmenage,
  • en cas de gêne corporelle globale (sentiment d'être « rouillé », « bloqué », « tendu »…),
  • en cas de rhumatisme ou d'arthrose,
  • en prévention d'éventuelles douleurs, par exemple suite à une chute ou un accident apparemment sans conséquences,
  • si un trouble apparaît après une chute, un choc ou accident avec traumatisme même si apparemment il n'y a pas de rapport entre eux,
  • en cas de symptômes persistants et inexpliqués par la médecine traditionnelle,
  • pour se préparer à une activité physique ou sportive, ce qui explique d'ailleurs la place prépondérante qu'occupe l'ostéopathie dans le sport depuis des décennies...

L'ostéopathe, lors de la consultation, va mener une véritable enquête afin de trouver l'origine des maux que ressent le patient.

Bien évidemment, l'ostéopathie n'a pas la prétention de tout guérir, comme lors de pathologies tumorales, génétiques ou rhumatismales, mais elle peut, dans bien des cas, aider le patient en complément de la médecine traditionnelle afin d'améliorer la vie quotidienne.

Qu'est-ce qui différencie l'ostéopathie de la kinésithérapie ?

L'ostéopathie traite le patient dans sa globalité, que ce soit du point de vue physique, psychologique ou environnemental, uniquement par un ensemble de techniques manuelles. Elle a une portée aussi bien curative que préventive.

La kinésithérapie, quant à elle, joue un grand rôle dans la rééducation, après une fracture ou une chirurgie par exemple. Contrairement au kinésithérapeute qui agit sur prescription médicale, l'ostéopathe peut être consulté en première intention.